C'est les vacances,  et nous en avons profité pour aller visiter la sucrerie du Galion. Nous n'y étions pas encore allés alors que ce n'est qu' à 5 km de chez nous à Trinité ! Je vous la conseille pour ceux et celles qui sont en Martinique ou si vous y venez un jour. C'est la SEULE et dernière usine sucrière de l'île, elle fournit la Caraïbe, la Métropole et le Canada de son bon sucre de canne brun. Toujours en poudre pour ne pas dénaturer le goût par des additifs si on voulait le transformer en carré de sucre.

Je vous rappelle que vous pouvez agrandir les photos avec un clic gauche dessus.
            DSC08074                DSC08042
Nous avons dû mettre des masques de protection pour la visite, c'était folklo!                                                        
                         DSC08046          
Alors les camions arrivent à l'usine avec leurs cannes fraîchement coupées, ils s'arrêtent devant un premier poste "l'échantilloneuse" qui est le point de prélèvement  pour calculer le taux de sucre de la canne arrivée. On prélève la canne directement dans le camion avec une sonde mobile (grand cylindre qui plonge au milieu du chargement par un trou prévu à cet effet)  puis ont broie ce prélèvement jusqu'à en sortir le jus qui est analysé pour en calculer le taux de sucre. C'est en fonction de ce taux qu'on définira le prix du chargement.
DSC08049      DSC08047     DSC08048
Ensuite on déverse la canne et elle sera transportée dans de grandes cuves. 
Ce qui fait la joie de quelques pique-boeufs  gourmands !
   DSC08055       DSC08052      DSC08050
Dans l'usine des recommandations affichées partout,  je n'ai pas résisté à vous les montrer !
Un peu d'humour de bon matin ça aide à travailler dans la joie non ?....

DSC08057              DSC08056                DSC08058
La canne coupée est brouillée sans être lavée, puis additionnée de lait de chaux  pour séparer les impuretés, elles sont filtrées et cette boue appelée "bagasse" servira de  combustible pour les chaudières de l'usine.   Toujours en mouvement pour ne pas se solidifier,   passera dans 4 cuves différentes de moins en moins chaudes de 130° (tiens la cuisson de ma fimo...) à 30°.
Des centrifugeuses en mouvement feront s'adhérer les cristaux de sucre sur les parois puis ces derniers seront expulsés.

si vous voulez des explications plus techniques, je vous conseille cette page:
http://www.somdiaa.com/fr/metiers/lindustrie.html
DSC08061      DSC08063     DSC08062
      le sirop de batterie            les cristaux se forment            Humm trop bon !

Ensuite ce sucre est emballé pour les différents besoins,des "big bag d'une tonne", des sacs de 5 kg, des sachets de 5g
DSC08070      DSC08067         DSC08065
Il servira à la fabrication du chocolat ELOT, des yaourts Yoplait, Nestlé, Malo, des jus de fruits "Caresse Antillaise" ou "Royal", des sodas fabriqués en Martinique pour ne nommer que ceux là, à la préparation de confiseries  industrielles, chez les pâtissiers ou, tout simplement dans nos foyers pour sucrer le café sans oublier le  "ti punch" !
L'usine du Galion distille également un rhum vieux pour la table et un "Grand Arôme" pour la cuisine qui n'est pas commercialisé (on en trouve exclusivement sur place). Il est exporté en Métropole à Bordeaux et sert à parfumer les vins de bordeaux parait-il !!! ainsi que le rhum Négrita .

                                        Voilà,  j'espère vous avoir fait voyager un petit peu,
                                       DSC08043 
                                                                 Fin de la visite

et pour terminer cette superbe déco de voiture rencontrée à la sortie de la visite
et  qui ne s'éloigne pas trop du thème
                                       DSC08076